Visa

La législation Thaïe prévoit différentes formules de visas pour ceux qui souhaiteraient séjourner ou vivre en Thaïlande, notamment le visa retraité qui est délivré pour une période d’un an et renouvelable chaque année. Le visa retraité ne vous autorise pas à exercer une activité professionnelle en Thaïlande. L’autre possibilité de séjour prolongé en Thaïlande est le visa investisseur. L’achat d’un bien immobilier peut vous y ouvrir droit. Ces deux visas sont valables pour une durée de un an et renouvelables. Pour en savoir, consultez notre dossier sur le visa en Thaïlande.

Santé en Thaïlande

La qualité des soins en Thaïlande est excellente, pour un prix très raisonnable. Les hôpitaux et le matériel médicaux sont très modernes et le personnel soignant extrêmement qualifié.

Pour le remboursement des soins, différentes possibilités existent, selon la durée de votre séjour. Voici les options qui s'offrent à vous.

En vacances ou en résidence secondaire

Pour ceux qui sont en Thaïlande chaque année pour de longues vacances et à condition d'y séjourner moins de six mois l’an, les caisses primaires d’assurance maladie ainsi que vos complémentaires rembourseront les soins, moyennant une procédure adaptée. Il peut être opportun de souscrire une assurance rapatriement, par prévoyance.

Assurance santé internationale : la CFE 

Ceux qui veulent séjourner en Thaïlande sur de plus longues périodes ont tout intérêt à cotiser à la CFE, la Caisse des Français à l’Etranger qui tient lieu de sécurité sociale pour les expatriés et fournit une couverture équivalente. A Bangkok, des accords entre cette mutuelle et certains grands hôpitaux de la ville dispensent même les adhérents de la CFE d’avancer les frais médicaux. Il est  également conseillé de souscrire une assurance médicale complémentaire sur place, afin d’être remboursé à 100%.

Ouvrir un compte bancaire en Thaïlande

Si vous faites l’acquisition d’un bien immobilier, il vous sera nécessaire d’ouvrir un compte bancaire en Thaïlande pour effectuer légalement le transfert de l’argent nécessaire à la transaction. De même, l’obtention du visa retraité et du visa d’investisseur rend cette démarche obligatoire. Généralement, une simple pièce d’identité vous suffira pour ouvrir un compte dans une banque locale. Avoir un compte bancaire vous facilitera la vie si vous souhaitez percevoir des revenus locatifs en louant votre logement lorsque vous séjournez en métropole. Au quotidien, avoir un compte en baths vous évitera les inconvénients des frais de change. A noter que rien ne vous empêche d’utiliser vos moyens de payements Thaïs pour effectuer un achat lorsque vous êtes en France.

Fiscalité des non-résidents

Vivre en Thaïlande plus de six mois vous ouvre droit au statut de non résident fiscal, à condition que votre résidence principale ne soit pas en France. Devenir non résident fiscal exemptera vos pensions de certains impôts comme la CSG ou la CRDS. D'autre part, si vous êtes assujetti à l’ISF, le statut de non résident fiscal vous vaudra une exonération d’ISF pour vos placements financiers et votre patrimoine situé hors France ne fera plus parti de l'assiette de calcul de votre ISF. Pour plus de détail sur la fiscalité de l'expatrié, consultez notre dossier "Fiscalité internationale". Pour connaître les démarches pour devenir non résident fiscal, rapprochez-vous du service des impôts des non résidents.

Service des impôts des non résidents

Adresse : 10 rue du Centre, 93465 Noisy-le-Grand

Tél : 01 57 33 83 00.

Internet: www.impots.gouv.fr (particuliers / vos préoccupations / vivre à l’étranger).

Email :  nonresidents@dgi.finances.gouv.fr

Langue

Bien que la langue officielle du Royaume de Thaïlande soit le Thaï, les expatriés utilisent très largement l’anglais et la connaissance du Thaï n’est pas indispensable, loin s'en faut. A noter qu’il existe en Thaïlande une importante communauté française ; les occasions de continuer à communiquer dans votre langue natale seront donc fréquentes. Apprendre le Thaï peut cependant constituer une expérience enrichissante, qui vous permettra d’approfondir votre connaissance du pays et d'avoir des contacts plus riches avec les habitants. Il vous sera simple et peu onéreux de prendre des cours de langue une fois sur place, anglais, thaï ou les deux.

Coût de la vie en Thaïlande

On estime que le coût de la vie au Pays du Sourire est trois à quatre fois moins élevé qu’en France, ce qui revient à multiplier par trois ou quatre son pouvoir d’achat. A titre d’exemple, avoir une domestique à temps plein pour l’ensemble des tâches ménagères et même la cuisine revient à 100-150 Euros par mois en Thaïlande.

Climat en Thaïlande

La meilleure période pour vivre en Thaïlande est celle qui correspond à nos mois d’hivers en France, c'est-à-dire la période qui s’étend de novembre à mai. Entre décembre et avril, le temps n’est pas trop chaud et il y a peu de précipitations. De juin à octobre, c’est la saison humide, mais les pluies sont le plus souvent de courte durée et le temps reste largement ensoleillé. Pour en savoir plus sur la meilleur saison pour séjourner en Thaïlande, consultez notre article sur les saisons en Thaïlande.

Immobilier en Thaïlande : acheter ou louer ?

Acheter un bien immobilier en Thaïlande sera de toute façon un bon investissement à long terme, à condition de faire appel à un professionnel pour éviter toute déconvenue. Pour ceux qui hésiteraient à acheter tout de suite, louer pendant une période d'un an peut constituer un bon test, avant d'envisager un achat immobilier. Pour louer à l'année en Thaïlande, quelque soit la région qui vous intéresse, Bangkok, Koh Samui, Phuket, Hua Hin, Pattaya, ou même Chiang Mai, vous pouvez contacter l'agence Un Toit dans le Monde, qui propose de la location longue durée dans chacune de ses régions, ainsi qu'une formule de découverte nomade, vous permettant de séjourner à différents endroits en Thaïlande pendant un an.