A Chatuchac, en abordant les échoppes consacrées à l'ameublement, je me suis mis à rêver d'intérieurs raffinés et j'ai songé, moi aussi, vieux routard, à poser mes bagages et m'établir dans une maison aérée au style exotique, quelque part sur une plage déserte bordée de cocotiers. De très belles lampes en cuivre martelé et poinçonné, oeuvres d'un artisan local, sont venus prêter à ce songe la douce lumière d'un intérieur cozy. Compter 500 euros pour cette dentelle de métal, qui donnera du raffinement dans votre intérieur.
Plus loin dans les allées, ce sont les animaleries. Des couples attendris se penchent sur des chiots adorables ébouriffés par les ventilateurs à plein régime. Dans une cage, des caméléons coincent la bulles. Un gueuleton de larves grouillant leur a été servi. A chacun son régime alimentaire.
Chatuchac est immense. J'ai mis près de 3 heures à sortir de ce temple de la pacotille et retrouver le chemin du BTS. Deux fois j'ai failli craquer pour un NAC, érisson, écureuil nourri à la banane, gros lézard alangui sommeillant au milieu des jappements et du brouhaha avec une indifférence superbe.