Si vous avez plus de 50 ans, êtes en bonne santé et disposez de revenus suffisants pour vivre sur place, il vous sera facile de résider en Thaïlande de façon permanente. Il faut pouvoir justifier de revenus équivalent à 65.000 bath par mois (environ 1600 €) ou encore disposer de 800.000 bath (environ 20.000€) sur un compte en Thaïlande qui peut être un compte épargne rémunéré. Cette somme devra être sur le compte depuis plus de 60 jours avant la demande mais pourra ensuite vous servir à vivre sur place. Le visa vous étant délivré pour un an, vous devrez de nouveau justifier des 800.000 baht annuels trois mois avant le renouvellement. Une combinaison des deux est possible ; ainsi, si vous disposez de 400.000 baht (environ 10.000 €) sur un compte et de revenus mensuels de 35.000 baht (environ 875 €) vous pourrez obtenir votre visa de retraité O-A.

La demande est à faire soit à l’ambassade de votre pays de résidence, soit en Thaïlande au bureau de l’immigration, il vous faudra présenter en plus des justificatifs de ressources, d’un passeport valable six mois après la fin de votre séjour (18 mois en pratique), trois photos et le formulaire de demande de visa en trois exemplaires. Il cous en coutera 2.000 baht (environ 50€) pour un visa simple entrée et 5.000 baht (environ 125€) pour un visa a entrées multiples Le visa de retraité ne vous permet d’exercer aucune activité rémunérée en Thaïlande.

Si vous résidez plus de six mois hors de France, vous pouvez obtenir le statut de non résident fiscal. Vos pensions de retraite continueront à être imposées en France mais le calcul peut se révéler intéressant pour vos autres revenus. Ainsi, les revenus du patrimoine (revenus fonciers, revenus de capitaux mobiliers plus values…) perçus par des non résidents ne sont pas soumis à la CSG et CRDS.

visaThailande.jpg