Nous sommes le 29 mai 2010, la circulation est anormalement dense sur Ratchadamri en direction de Silom road pour un samedi après midi. A l’entrée de Silom, sous le chaud soleil d’été, une véritable marée humaine se presse dans la rue. Après s'être demandé si ce n'est pas une reprise des manifestations, on comprend en levant les yeux la raison de cette effervescence : une banderole déployée en hauteur sur toute la largeur de la rue annonce en Thaï et en anglais qu’une grande braderie a lieu, à l’initiative du ministère des finances et sous l’égide du slogan "Together We Can", le même qui avait mobilisé la semaine dernière plus de 10.000 habitants de Bangkok pour nettoyer les rues après deux mois de manifestations.

Cette fois, c’est pour venir en aide à tous les petits commerces privés de clientèle durant ces deux derniers mois, parce qu'ils ont eu la malchance d'être situés dans la zone « rouge », que cette grande braderie est organisée.


Difficile de croire qu’une semaine plus tôt, l’Armée thaïlandaise et des groupes de manifestants pro-Thaksin s’affrontaient les armes à la main de l’autre coté du carrefour à l’entrée du parc Lumpini.


Combien sont venus ? Difficile à dire. Les autorités parlent de 300.000 personnes, toujours est-il que sur près d’un kilomètre, tout le long de Silom road, depuis l’intersection avec Rama IV jusqu'à Naratiwat road, c’est une foule compacte qui se presse autour des échoppes. Parfois, il n'y a pas moyen d’avancer tant on est serré les uns sur les autres. Tout se passe sans énervement ni bousculade, dans cette atmosphère bon enfant pour laquelle on aime tant la Thaïlande.


De temps à autre, au rythme d’une lente progression, on croise quelques policiers, il y en aurait une centaine, déployés pour assurer la sécurité de l'évènement. Cela fait sourire quand on songe à la récente polémique française sur la sécurité lors des apéros géants Facebook. En France, on veut que tout soit de sécurisé à l’extrême et on a l’impression que toute activité doivent de plus en plus faire l'objet d'un contrôle. Pas en Thaïlande...


Tard dans la nuit, Silom sera rendue à la circulation. Il fait plus frais à cette heure, encore une belle journée de passée dans cette ville fascinante qu’est Bangkok.